Willkommen • Welcome • Bienvenue






LGBTIQ

Quels sont les droits des LGBTIQ en Allemagne?

En Allemagne, l'orientation sexuelle et l'identité du genre sont des questions largement privées. L'Etat doit respecter et protéger vos choix individuels. Cela signifie que les actes homosexuels entre adultes consentants ne sont pas criminalisés. Afin de protéger la santé et la sécurité des citoyens LGBTIQ, l'Allemagne a adopté un certain nombre de lois.

Depuis le 1er octobre 2017, les couples de même sexe peuvent se marier en Allemagne. Avant cette date, ils ne pouvaient enregistrer leur union que comme un « partenariat civil ». Ce qui ne leur accordait pas les mêmes droits que les couples hétérosexuels mariés.

LGBTIQ est une abréviation qui fait référence aux personnes dont l'identité sexuelle ou du genre est non courante.

Le « L » signifie Lesbienne(femmes qui aiment les femmes).  

Le « G » signifie Gay (hommes qui aiment les hommes).

Le « B » signifie Bisexuel (personnes qui aiment les hommes et les femmes.

Le « T » signifie Transgenre (personnes qui ont une identité du genre ou une expression du genre différente de leur sexe assigné).

Le « I » signifie Intersexué (personnes nées avec des corps qui ne correspondent pas aux définitions typiques des corps masculins ou féminins) et

le « » signifie Queer (toute personne ayant une identité sexuelle ou de genre non courante).

En Allemagne, il est possible de demander l'asile en fonction de son orientation sexuelle ou de son genre. Durant votre procédure d'asile ou dans votre camp, si vous rencontrez des problèmes, vous pouvez demander de l'aide auprès des groupes de soutien aux LGBTIQ.

Homosexualité et loi

Pendant de nombreux siècles, les actes homosexuels ont été criminalisés par la loi allemande. Au 20ème siècle, la persécution des personnes LGBTIQ était largement basée sur l'article 175 du Code pénal allemand. À partir des années 70, cet article n'a plus été appliqué et a été finalement aboli en 1994. Depuis lors, l'Allemagne a accordé plus de droits aux personnes LGBTIQ.

Vu qu'ils sont souvent exposés à la discrimination, au harcèlement et à la violence, ils bénéficient d'une protection spéciale en vertu de la loi anti discrimination ("Antidiskriminierungsgesetz"). Cette loi garantit l'égalité des droits à tous les résidents d’Allemagne. Et cela quelle que soit leur orientation sexuelle. Elle protège également les personnes contre la discrimination fondée sur la race, l'origine ethnique, le sexe, le handicap, la religion, les croyances ou la philosophie de la vie, ou l'âge. La loi anti-discrimination s'applique partout.  A titre d’exemples, au lieu de travail, au niveau des services publics et même au sein de l'armée.

Droits des transgenres et des intersexués

Si le sexe biologique que vous avez reçu à la naissance ne correspond pas à votre expression (goût) du genre, l'Allemagne vous permet de modifier officiellement vos documents ainsi que votre corps. C'est ce qu'on appelle « transition » d'un homme à une femme ou d'une femme à un homme. Le processus (y compris le traitement hormonal et parfois chirurgical) prend généralement plusieurs mois. Depuis 2011, vous êtes autorisé à changer le sexe indiqué sur vos documents officiels même si vous n'avez pas encore subi de chirurgie ou n'envisagez pas de le faire.

Dans beaucoup de pays, les enfants qui naissent avec des corps dont l’apparence n’est pas clairement masculine ou féminine, se sont toujours vus attribuer un sexe défini à leur naissance. Mais depuis 2013, cela n'est plus obligatoire en Allemagne. Il est possible pour les parents de ne pas enregistrer le sexe de leurs enfants sur leur acte de naissance.

Les LGBTIQ demandeurs d’asile

En 2013, la Cour européenne de justice a statué sur le droit d’asile des LGBTIQ dans l'espace Union Européenne. Tout de même, cela reste une question controversée. En Allemagne, vous pouvez demander l'asile en fonction de votre orientation sexuelle ou de votre égalité de genre. Mais la décision dépendra beaucoup de la situation dans votre pays d'origine. Au cours de l'entretien, vous devez prouver que vous viviez sous la menace directe parce que vous êtes LGBTIQ. La criminalisation en elle-même n'est pas suffisante pour prouver la persécution.

Pendant l'interview, les intervieweurs ont le droit de poser des questions très personnelles sur votre identité et votre vie sexuelle. Jusqu'à présent, aucune directive claire pour ces interviews n'a été établie. Vous avez le droit de requérir un intervieweur masculin ou féminin pour l'audience. Les intervieweurs ont souvent des connaissances ou informations spécialisées sur la persécution fondée sur l'orientation sexuelle ou la question du genre. Dans tous les cas, vous devriez chercher de l'aide auprès d'un groupe de soutien LGBTIQ avant de déposer une demande d'asile ou de prendre part à une interview. 

 

Si vous êtes transgenre et que vous avez commencé un traitement hormonal, vous avez le droit de poursuivre votre traitement en tant que demandeur d'asile. Votre bureau d'aide sociale ("Sozialamt") et l'assurance maladie devront couvrir les frais.

Logements des LGBTIQ

Beaucoup de personnes LGBTIQ souffrent de harcèlement et d'abus dans les foyers de réfugiés. Comme le système d'asile allemand n'en tient pas compte, les militants des droits civiques et les organisations de base ont commencé à faire pression sur les autorités locales pour qu'elles offrent plus de protection aux LGBTIQ. Dans certains États allemands, les demandeurs d'asile LGBTIQ se voient attribuer des appartements séparés. A Nuremberg et à Berlin, il existe des foyers spéciaux pour ces réfugiés et les foyers sont gérés par des associations à but non lucratif.

Important

Si vous êtes LGBTIQ et avez besoin d'une protection spéciale, vous devez déclarer votre orientation ou votre identité pendant la procédure d'asile. Avant de le faire, vous devriez contacter une Centre de conseil qui offre un soutien spécifique aux réfugiés LGBTIQ. Si vous faites l'objet de discrimination ou de harcèlement, vous devez contacter l'agence locale anti-discrimination ("Antidiskriminierungsstelle"). Veuillez noter que l’administration des foyers, les services de logement et le bureau d'aide sociale ne sont généralement pas utiles dans ces situations.

Quelle : handbook.de